L’écrivaine tibétaine Woeser à nouveau en résidence surveillée

vendredi 28 juin 2013 par Rédaction , Monique Dorizon

L’écrivaine et poétesse tibétaine Tsering Woeser a de nouveau été placée par les autorités chinoises en résidence surveillée à Pékin [1] par précaution, en amont d’un rare voyage au Tibet pour des journalistes étrangers parrainé par l’État.

Jeudi 20 juin, écrivant sur son blog, Woeser a déclaré que cette dernière décision est destinée à l’empêcher de dire la vérité sur le Tibet aux journalistes étrangers, qu’elle avait, pour certains, déjà rencontrés auparavant cette semaine.
"Cette fois, c’est pour contrecarrer les articles qui vont émerger d’un voyage à Lhassa organisé pour des journalistes étrangers en Chine", a déclaré Woeser parlant de son assignation à résidence avec son mari Wang Lixiong.
"Les autorités chinoises semblent préoccupées par le fait que mes opinions contrediront le tableau idyllique qu’elles veulent présenter via un itinéraire approuvé et des rencontres orchestrées destinées à projeter une image de Tibétains heureux de vivre une vie heureuse".

Woeser a révélé que le mercredi après-midi, elle et son mari ont été arrêtés par sept ou huit agents de la sécurité de l’État sur la route de Cuiwei dans le district de Haidian à Pékin avant d’être escortés jusqu’à leur domicile dans la partie orientale de la ville de Pékin.
Tout en notant que les mesures prises cette fois par les autorités "étaient plus fastueuses que jamais", elle raconte que des policiers en civil ont été placés à l’extérieur de son immeuble et deux autres mis en veille permanente via l’ascenseur.
"Pour le moment, il semble que ce confinement doive durer au moins jusqu’au 25 juin et peut-être plus longtemps", a-t-elle ajouté.

Selon Woeser, les journalistes étrangers devraient partir pour Lhassa le 6 juillet, qui, d’ailleurs, est aussi la date du 78e anniversaire du chef spirituel tibétain en exil, le Dalaï Lama. Elle dit aussi qu’un voyage pour les diplomates est également prévu, peut-être pour la fin juin [2].

Depuis 2008, les journalistes qui ont essayé de passer à travers le filet de la sécurité chinoise et d’accéder à la région ont été arrêtés, menacés et renvoyés.

Source : Phayul, 21 juin 2013

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le suivre à vos amis intéressés par ce sujet !

Abonnez-vous à la Lettre d’informations de Tibet-info, ou retrouvez Tibet-info sur Facebook , Twitter ou par fil RSS.

[1] Précédentes surveillance et interdictions imposées à Woeser :
- Woeser privée de réception du 14 juillet à Pékin. Que dit la France ?
- Un mois d’assignation à résidence et interdiction de recevoir un Prix honorifique pour la blogueuse Woeser
- Tsering Woeser ne pourra pas recevoir en main propre le "Prix international du Courage féminin"

[2] Du 25 au 28 juin 2013, l’ambassadeur américain en Chine Gary Locke (d’origine chinoise par ses deux parents) vient d’effectuer une visite au Tibet où il a demandé instamment aux autorités chinoises d’ouvrir le Tibet aux touristes et aux diplomates. En visite avec sa famille, c’est la 1ère fois depuis septembre 2010 que le gouvernement chinois lui a octroyé un visa pour la "Région Autonome Tibétaine".


<:accueil_site:> | <:info_contact:> | <:plan_site:> | [(|?{'',' '}) | <:icone_statistiques_visites:>
<:info_visites:>

<:icone_suivi_activite:> fr  <:icone_suivi_activite:>   <:icone_suivi_activite:>    ?    |    <:ecrire:titre_sites_syndiques:> OPML   ?

<:site_realise_avec_spip:> 2.1.13 + AHUNTSIC