Ngawang Tenkyong : mort... pour une photo du Dalaï Lama

mardi 2 février 1999 par Webmestre

Mai 1996, Ganden, Tibet.
Le Ministère des Affaires Religieuses ordonne à tous les monastères de détruire toutes les photos du Dalaï Lama. A Ganden, les moines refusent et se révoltent. Tibet Info avait publié à l’époque de nombreux articles sur ces événements qui valurent à des dizaines de moines d’être arrêtés et détenus à la prison de Gutsa, certains pour des années. Ngawang Tenkyong était entré à Ganden à l’âge de 16 ans pour suivre son idéal religieux. Il affichait par ailleurs une admiration évidente pour ceux qui, au Tibet, luttaient pour la liberté de leur peuple, et notamment pour l’un de ses proches, et ce malgré un sévère avertissement de son père lui enjoignant de ne pas faire de politique.

9 mai 1996. Ngawang Tenkyong est arrêté pour avoir refusé de renier le Dalaï Lama. Il est enfermé au centre de détention de Gutsa. Là, il refusera de céder sous les tortures. Non, il ne reniera pas Sa Sainteté le Dalaï Lama, ni son identité tibétaine. Non, il ne renoncera pas à la photo de son maître spirituel. Sa conviction devait être inébranlable, car il fut condamné pour cela à 15 ans de prison. 15 ans pour une photo.

Mai 1998, les prisonniers de Drapchi organisent deux manifestations pacifiques consécutives. Ngawang Tenkyong est parmi eux. Les autorités carcérales interviennent violemment. Des prisonniers sont tués par balles, d’autres mourront sous la torture. 7, 10, puis 12 morts identifiés. Les autorités tentent de garder ces événements secrets : interdiction de sortir du camp, visites interdites... Mais lentement, les informations commencent à filtrer, les noms des victimes passent l’Himalaya.

Le 1er janvier 1999, un courrier reçu à Dharamsala annonce la mort de Ngawang Tenkyong, datant du 6 mai 1998, presque 2 ans après son arrestation. Les autorités n’ont prévenu sa famille qu’après les 49 jours sacrés suivant le décès du jeune homme... trop tard pour faire les rituels mortuaires d’usage. Nul n’a pu voir le corps.

Nul ne sait encore comment est mort Ngawang Tenkyong. Par balle ? Sous la torture ? Mais mort pour une photo !

Ngawang Tenkyong avait 21 ans. Il voulait consacrer son existence au bouddhisme. Il voulait étudier les textes de sagesse du Bouddha, prier et méditer. Il n’a pas pu déchirer la photo du Dalaï Lama. Il a été assassiné pour ses convictions religieuses, de paix, de compassion, de non-violence.

Source : correspondant Tibet Info


<:accueil_site:> | <:info_contact:> | <:plan_site:> | [(|?{'',' '}) | <:icone_statistiques_visites:>
<:info_visites:>

<:icone_suivi_activite:> fr  <:icone_suivi_activite:>   <:icone_suivi_activite:>    ?    |    <:ecrire:titre_sites_syndiques:> OPML   ?

<:site_realise_avec_spip:> 2.1.13 + AHUNTSIC