Tibet Lib - juin 2007 : Tashi Gyatso

mercredi 13 juin 2007 par Rédaction

La Chine prépare les Jeux olympiques de 2008. Auprès du CIO, elle s’est engagée à travailler à l’amélioration des droits de l’Homme.
Nous sommes maintenant à quelques mois des Jeux et pour l’instant rien ne permet d’entrevoir une réelle amélioration des droits des Tibétains.
Plusieurs rapports récents, que ce soit celui d’Amnesty International ou celui de Human Rights Watch, ne présentent d’évolution positive des droits humains au Tibet.
(En 2006) "Dans la Région Autonome du Tibet ou ailleurs, la population tibétaine voyait ses droits à la liberté de religion, d’expression et d’association sévèrement restreints (…) De nombreux Tibétains, notamment des moines et des nonnes bouddhistes, ont été appréhendés ou emprisonnés pour avoir pratiqué ou exprimé leurs opinions" (Rapport annuel d’Amnesty International p.120 Paragraphe Tibet)

"Les autorités chinoises considèrent le Dalaï Lama (…) comme étant à l’origine de la volonté de séparer le Tibet de la Chine et la croyance bouddhiste tibétaine est vue comme le support de ses efforts.
Des séparatistes suspectés,.dont beaucoup viennent des monastères et des couvents, sont régulièrement emprisonnés
" (Rapport de Human Rights Watch 2007 Paragraphe Tibet)

D’autres informations concernant le Tibet sont exposées dans le rapport du Département d’Etat américain
Posséder des photos du Dalaï lama ou du matériel politique est toujours fortement réprimé par les autorités chinoises.


Le cas proposé cette fois à votre intervention, celui de Tashi Gyatso, est révélateur de cette répression.

Tashi Gyatso, 37 ans, est originaire du township de Darlag, Comté de Machen, préfecture de Golok, province du Qinghai. Il fait partie d’une famille de nomades.
En 1996, il part en Inde afin d’y recevoir une éducation tibétaine, puis en 2001, il revient au Tibet avec deux amis.
Malheureusement, à la frontière entre le Népal et le Tibet, ils croisent une patrouille de douaniers chinois. Tashi Gyatso parvient à s’échapper et retourne au Népal. Après quelques jours, il parvient à rentrer au Tibet. Ayant traversé Lhassa, il atteint le Comté de Chabcha le 5 mai 2001.
Une équipe du PSB (Bureau de la Sécurité Publique) investit sa chambre d’hôtel. Les officiers du PSB fouillent la pièce et découvrent des photos du Dalaï Lama et des livres politiques. Il est immédiatement emmené au Centre de détention du PSB local.
Tashi Gyatso est alors accusé de mener des activités politiques. Il est transféré au Centre de détention du Comté de Xiling. Pendant trois mois, les officiers du PSB interrogent Tashi Gyatso avec brutalité et le torturent, espérant qu’il allait avouer des activités politiques. Il est ensuite reconduit au Centre de Détention du Comté de Machen.
Après deux mois de détention dans ce centre, le tribunal du Comté de Machen condamne Tashi à 12 ans d’emprisonnement pour "atteinte à la sécurité de l’Etat" et "diffusion de propagande antigouvernementale"
Il est transféré dans un camp de travail forcé dans le Comté de Xiling, où les prisonniers sont assignés à la fabrication de briques. Tashi Gyatso ne peut recevoir sa famille qu’une fois par mois. A cause du travail très dur dans la prison ainsi que de la nourriture insuffisante et des tortures fréquentes, l’état de santé de Tashi Gyatso s’est gravement détérioré ces derniers temps.
Pour intervenir en faveur de Tashi Gyatso, voici une proposition de lettre en français, traduite en anglais, et des propositions d’envoi de vos courriers. Il est toujours bienvenu de contacter votre député ou sénateur (quand celui-ci sera élu ou réélu) particulièrement s’il appartient au groupe Tibet de l’Assemblée Nationale ou du Sénat (liste sur les sites : http://www.assemblee-nationale.fr/1... et http://www.senat.fr/ga/ga_tibet/com...)

Il est bien sûr intéressant de contacter (en franchise postale) le nouveau Président de la République (Monsieur le Président de la République, Palais de l’Elysée, 55, rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris)

Proposition de lettre à adresser aux différentes autorités :

Madame, Monsieur,
Tashi Gyatso, Tibétain, originaire du township de Darlag, Comté de Machen, Préfecture autonome du Tibet de Golok, province du Qinghai, a été reconnu coupable à l’automne 2001 "d’atteinte à la sécurité de l’Etat" et de "diffusion de propagande antigouvernementale". Il a été condamné à 11 ans de prison et incarcéré au camp de travail de Xining.
M’appuyant sur les textes signés par la Chine dans lesquels elle s’engage à respecter et à protéger les Droits de l’Homme, et parmi eux la liberté religieuse et la liberté d’opinion, je vous demande la libération immédiate et inconditionnelle de cet homme. J’insiste aussi pour que lui soit donné le traitement médical exigé par son état de santé.
Je vous prie de croire, Madame, Monsieur à mes sincères salutations.

Nom,
Adresse,
Signature

Traduction de cette lettre en anglais :

Dear Sir or Madam
In Autumn 2001, Tashi Gyatso, a Tibetan from Darlag township, Machen County, Golok Tibet Autonomous Prefecture, Qinghai Province, was found guilty of "endangering state security" and "spreading anti-government propaganda". He was sentenced to 11 years imprisonment and transferred to the Xining work camp.
Referring to agreements signed by China, agreeing to respect and protect Human Rights, including the right to religious freedom and freedom of speech, I call upon you to release this man immediately and unconditionally. I also insist that he be given the medical care and treatment that his poor state of health requires.
Yours faithfully

Nom,
Adresse,
Signature


Destinataires possibles de vos courriers :

Monsieur le Premier Ministre (Prime Minister)
Wen Jiabao Zongli
Guowuyuan
9 Xihuangcheng gen Beijie
BEIJING 100 032
République Populaire de Chine
Fax : +86 10 6596 3374 (via le ministère des Affaires étrangères ;
veuillez préciser : "Please forward to Premier Wen Jiabao")

Madame le Ministre de la Justice (Minister of Justice)
Wu Aiying
Sifabu
10 Chaoyangmen Nadajie, Chaoyangqu
Beijinshi 100020
République Populaire de Chine
Fax : +86 10 6529 2345 ou +86 10 64729863
minister@legalinfo.gov.cn ou pfmaster@legalinfo.gov.cn
(Veuillez préciser : "Please forward to the Minister of Justice")
(Ces adresses ne sont pas toujours accessibles)

Madame le Gouverneur du Gouvernement Provincial du Qinghai (Governor of the Qinghai Provincial People’s Government)
Song Xiuyan
66 Xi Dajie
Qinghaisheng Renmin Zhengfu
Xiningshi 810 000
République Populaire de Chine

+ Envoi des copies des courriers à

Monsieur Bernard Kouchner
Ministère des Affaires Etrangères
37, quai d’Orsay
75 007 Paris
http://www.diplomatie.gouv.fr/courrier/

Monsieur l’Ambassadeur Jinjun Zhao
Ambassade de Chine
11 Avenue George V
75008 Paris
Fax : 01 47 20 24 22
chinaemb_fr@mfa.gov.cn

Au cas où des réponses vous parviendraient de l’une ou de l’autre de ces autorités, veuillez me le faire savoir dans un message à :
Monique Dorizon
13 Rue Charles Maréchal
78300 Poissy
moniquedorizon@hotmail.com


L’action pour Dolma Kyab n’est pas terminée.
Il est toujours nécessaire d’intervenir auprès des personnalités tant politiques qu’artistiques en faveur de ce professeur d’Histoire condamné à 10 ans de prison pour deux manuscrits non publiés sur l’Histoire et la Géographie du Tibet "non-conformes" à la version chinoise officielle.

Voir le site : http://dolmakyab.blogspot.com

Merci de votre fidélité et de vos multiples envois de courriers.
Monique Dorizon


<:accueil_site:> | <:info_contact:> | <:plan_site:> | [(|?{'',' '}) | <:icone_statistiques_visites:>
<:info_visites:>

<:icone_suivi_activite:> fr  <:icone_suivi_activite:>   <:icone_suivi_activite:>    ?    |    <:ecrire:titre_sites_syndiques:> OPML   ?

<:site_realise_avec_spip:> 2.1.13 + AHUNTSIC