Tibet infoCliquez-iciMaison du Tibet  
Informations-Témoignages-Documents-Actions-Histoire-Géo-Adresses-Glossaire-Livres-Tourisme-Liens

Tibet-info > glossaire

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z &
glossaire Tibet de A à Z A à Z


Bouddhisme et bouddhisme tibétain

Le bouddhisme est une religion fondée au VIe siècle avant notre ère par le Bouddha (« Éveillé ») Sakyamuni (« le Sage du clan des Sakya »). Siddhartha Gautama (son nom propre) fils du roi Suddhodana et de la reine Mahamaya du clan Sakya, naquit en 563 avant notre ère à Lumbini dans le nord de l'Inde (Népal actuel).

Le Bouddha prônait un mode de vie non violent, respectueux de tous les êtres et dans lequel la voie du salut résidait essentiellement dans la méditation. Le bouddhisme s'est répandu à la suite de la conversion du grand empereur indien Asoka (IIIe siècle avant notre ère).

Sa doctrine s'appuie sur la croyance que tous les êtres vivants sont inscrits dans un cycle infini de renaissances déterminées par les actions accomplies dans leurs existences antérieures. Pour se délivrer de la souffrance inhérente à ces renaissances, le bouddhisme propose un chemin qui conduit à l'Éveil, à l'état de nirvana.

Le bouddhisme fut adopté par tous les pays d'Asie du Sud-Est sous ses formes les plus diverses et s'est scindé en deux grandes branches :

  • Theravada « l'opinion des anciens », le bouddhisme originel, considéré par ses adeptes comme le seul orthodoxe et dont le canon est écrit en pali. Le Theravada ne reconnaît pas de divinité suprême et considère simplement le Bouddha comme le maître qui a montré la Voie vers la libération du samsara et la suppression de la douleur. Le Theravada réserve l'accès de la bodhi et du nirvana aux seuls religieux ; les laïcs devant acquérir suffisamment de mérites dans leurs vies successives avant d'espérer échapper au samsara (cycle « infernal » des réincarnations). Seule branche du Hinayana ayant survécu, le Theravada se confond pratiquement avec lui. Le Theravada est encore appelé « bouddhisme du sud », car il subsiste en Inde du sud, au Sri Lanka, en Birmanie, en Thaïlande et au Cambodge.
    Cette école est la plus fidèle à l'enseignement du Bouddha historique. La recherche de la voix de l'Éveil apparaît ici comme une démarche individuelle.

  • Mahayana (« le Grand Véhicule ») ou le « grand moyen (de progression vers la voie de l'Éveil) ». Forme évoluée du bouddhisme mettant l'accent sur la compassion et se fonde sur l'idéal du bodhisattva (qui se consacre à guider tous les autres êtres vers la délivrance finale) par opposition à celui de l'arhant (être totalement libéré des liens du karma) propre au bouddhisme dit Hinayana, le Petit Véhicule. Cette conception du bouddhisme cherche à sublimer le Bouddha humain de l'ancienne école en lui donnant un caractère divin. Le Mahayana implique donc que l'Éveil est accessible aux laïcs, et non aux seuls moines, car la « nature de Bouddha » est commune à tous. Apparu en Inde au Ier siècle av. notre ère, et répandu depuis en Chine, au Tibet, en Mongolie, en Corée et au Japon, il est appelé « bouddhisme du nord », on assiste alors à la multiplication des Bouddha et des divinités. Cette voie est en fait, sensiblement plus proche des conceptions et des rituels de l'hindouisme. C'est essentiellement sous cette forme que le bouddhisme est connu des Occidentaux.

    Du Mahayana est issu le Vajrayana (« la voie du vajra » (diamant), véhicule de diamant) dit aussi bouddhisme tantrique dans lequel des pratiques religieuses quasi magiques permettent d'obtenir la délivrance en une seule existence.

    Au VIIIe siècle cette voie du bouddhisme fut introduite au Tibet par le maître indien Padmasambhava.
    Le Vajrayana est également appelé bouddhisme tibétain ou lamaïsme en Occident.
    Il reprend les fondements de l'enseignement du Bouddha tout en faisant appel à d'innombrables méthodes de développement spirituel pour parvenir à l'Éveil. L'esprit, la parole et le corps sont sollicités : l'esprit notamment, par les procédés de visualisation ; la parole par les mantras, formules magiques ésotériques dont la récitation mécanique doit faciliter l'accès à la connaissance et le corps par la pratique d'exercices physiques comme le yoga.
    Le bouddhisme tantrique se fonde sur une série de textes appelés tantras, textes ésotériques composés de traités de métaphysique et de manuels de techniques ascétiques. Ces textes initiatiques sont transmis de maître à disciple, ce qui explique le rôle déterminant joué par le maître en tant que guide spirituel.
    Le bouddhisme tantrique déroute par son panthéon de divinités aux formes souvent terrifiantes et son symbolisme sexuel.


    Les principales écoles du bouddhisme tibétain sont :

    1. Nyingmapa : la plus ancienne école lamaïste, qui vénère tout particulièrement Padmasambhava. Le mariage et les boissons alcooliques sont permis dans cet ordre dont les rituels incluent beaucoup d'éléments de l'ancienne religion du Tibet : le Bön.

    2. Kargyupa : principale école lamaïste semi-réformée. Les semi-réformés se reconnaissent quatre grands maîtres : Tilopa, Naropa, Marpa et Milarepa. Au début du XIème siècle des disciples de Marpa, parmi lesquels le célèbre Milarepa, fondèrent l'école des Kargyupa. L'ordre des Kargyupa se subdivisa en quatre branches principales : les Kargyupa orthodoxes qui suivent l'enseignement de Milarepa, les Karmapa, les drigungpa et les drugpa.

    3. Gelukpa : la traduction littérale est « modèle de vertu ». Nom de l'ordre réformé de la plus importante école lamaïste au Tibet et en Mongolie. Elle fut fondé au XIVe siècle par Tsongkhapa, moine qui entendait restaurer l'éthique ascétique prônée par le Bouddha historique. La coiffe de cérémonie de leurs dignitaires a valu aux Gelukpa le surnom de « Bonnets jaunes » en Occident. C'est à cette école qu'appartiennent les grands rinpoché comme le dalaï lama.

(T)Tibétain
(S)Sanskrit
(C)Chinois



Cliquez-ici


Cliquez-ici


Cliquez-ici

Tibet de A à Z A à Z
 
Sommaire Tibet info~Aide en ligne~Contactez-nous~Abonnez-vous à la Lettre d'information Haut de la page

© Tibet infohttp://www.tibet-info.net