A la suite de tortures, un moine tibétain meurt en prison

mardi 19 juin 2012 par Rédaction , Monique Dorizon

Karwang, un moine tibétain, est mort après avoir été torturé en garde à vue, suite à l’accusation portée contre lui de mise en place d’affiches pro-indépendantistes dans un Comté tibétain du Kham, Province chinoise actuelle du Sichuan, selon une source exil.

Les affiches ont été placardées après une série de grandes manifestations, en janvier et février 2012, contestant la domination chinoise dans le Comté de Nyarong [1]

"En mai, des affiches appelant à l’indépendance du Tibet sont apparues sur les murs d’un bâtiment du gouvernement chinois à Nyarong", déclare Yeshe Sangpo, originaire de Nyarong, vivant maintenant en Inde, citant des contacts dans la région.
"En conséquence, le 25 mai, les forces de sécurité chinoises ont arrêté un moine de 32 ans, nommé Karwang, originaire du groupe de nomades Tapewa à Kardzé", dit Yeshe Sangpo.
"Lors de sa détention, les autorités ont tenté de le forcer à avouer qu’il avait collé des affiches", dit Yeshe Sangpo, ajoutant que, le moine refusant d’avouer, il a été "sévèrement torturé et battu".
"Quelques jours plus tard, le ou vers le 28 mai, il est mort en détention", a déclaré Yeshe Sangpo.

Karwang a été privé de soins médicaux alors qu’il était détenu, et après sa mort, sa famille a "demandé à plusieurs reprises" que les autorités chinoises lui rendent son corps pour la prière et la crémation.
"Lorsque son corps a été restitué, les autorités ont payé une somme de 280 000 yuans (près de 35 000 euros) à sa famille en compensation".
"La Chine n’a jamais prouvé que le moine ait collé des affiches, et il n’a jamais admis l’avoir fait", a déclaré Yeshe Sangpo.

Pendant ce temps, dans la région de Nyarong, les forces de sécurité chinoises continuent de traquer des Tibétains impliqués dans les manifestations de masse organisées au début de l’année.
Le 25 mars 2012, au cours de leurs recherches des participants aux manifestations, les autorités ont détenu quatre Tibétains, y compris deux moines.
Les manifestations ont eu lieu en concordance avec le Nouvel an tibétain. Au cours de celles-ci, les participants se sont plaints du manque de liberté et ont réclamé le retour du Dalaï Lama.

Source : Radio Free Asia, 13 juin 2012.

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le suivre à vos amis !

Share |

[1] Nyarong, ou Nyagrong, (Xinlong, 新龙县 en chinois), est un district de la "Préfecture Autonome Tibétaine de Garzé", dans le Kham tibétain, actuelle province du Sichuan. Localiser Nyarong (Xinlong) sur cette carte.


<:accueil_site:> | <:info_contact:> | <:plan_site:> | [(|?{'',' '}) | <:icone_statistiques_visites:>
<:info_visites:>

<:icone_suivi_activite:> fr  <:icone_suivi_activite:>   <:icone_suivi_activite:>    ?    |    <:ecrire:titre_sites_syndiques:> OPML   ?

<:site_realise_avec_spip:> 2.1.13 + AHUNTSIC