Décès en détention d’un prisonnier politique tibétain

dimanche 19 mai 2013 par Rédaction , Monique Dorizon

La police chinoise a battu à mort un moine pour la possession d’enregistrements de discours du Dalaï Lama et sa position sur l’indépendance du Tibet.

Kaldo, ancien moine du monastère de Chamdo, a été arrêté à son domicile de Dzogang [1] le 21 avril 2013 par la police chinoise pour possession de discours du Dalaï Lama. Il a été emmené au poste de police local où il a été gardé et roué de coups jusqu’à sa mort le 28 avril.

Des témoignages suggèrent que les discours du Dalaï Lama détenus par Kaldo portaient sur la divinité Shugden, victime expiatoire, dont le chef spirituel tibétain en exil indique que cette déité n’est pas compatible avec les enseignements bouddhistes de sa lignée.

Selon les témoignages, lorsque la police chinoise a dit à Kaldo de signer une lettre disant qu’il adorait la divinité Shugden, à la place, il a écrit "le Tibet est indépendant" plusieurs fois sur le papier. Kaldo a été sévèrement battu et torturé à mort en garde à vue.

Ce n’est pas le premier cas de décès en détention à Dzogang. En janvier 2009, un jeune tibétain, Pema Tsepak, a succombé à ses blessures causées par des coups donnés par les autorités chinoises.
Pema Tsepak, 24 ans, avait été arrêté avec Thinley Ngodrub, 24 ans, et son frère Thargyal, 23 ans, originaires de la ville de Punda à Tsawa Dzogang, pour avoir porté une banderole blanche avec les mots : "Indépendance pour le Tibet", tout en jetant en l’air des tracts et criant des slogans [2].

La brutalité de la police chinoise à Dzogang a déjà été rapportée en février de cette année lorsque les autorités ont arrêté et brutalement battu six Tibétains, en laissant deux avec des os brisés pour une manifestation anti-Chine.
Plusieurs Tibétains avaient mené une manifestation contre la domination de la Chine devant le bureau du gouvernement local chinois dans la ville de Meye à la veille de la nouvelle année tibétaine, Losar, le 10 février. Les manifestants ont lancé des slogans pour la liberté religieuse au Tibet et des affiches ont également été collées appelant à l’indépendance du Tibet.

Source : Phayul, 14 mai 2013.

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le suivre à vos amis intéressés par ce sujet !

Abonnez-vous à la Lettre d’informations de Tibet-info, ou retrouvez Tibet-info sur Facebook , Twitter ou par fil RSS.

[1] Dzogang (མཛོ་སྒང en tibétain, 左港 en chinois), est un Comté de la Préfecture de Chamdo (|ཆབ་མདོ་, Qamdo, 昌都) dans la "Région Autonome du Tibet". Localiser Dzogang (Zogang) sur cette carte.

[2] Voir l’article "Un jeune Tibétain battu à mort par la police chinoise", du 27/01/2009.


<:accueil_site:> | <:info_contact:> | <:plan_site:> | [(|?{'',' '}) | <:icone_statistiques_visites:>
<:info_visites:>

<:icone_suivi_activite:> fr  <:icone_suivi_activite:>   <:icone_suivi_activite:>    ?    |    <:ecrire:titre_sites_syndiques:> OPML   ?

<:site_realise_avec_spip:> 2.1.13 + AHUNTSIC