Dérapage en direct

vendredi 26 avril 2013 par Rédaction , Jean-Paul Ribes

Encore une fois Jean-Luc Mélenchon a donné le spectacle d’un dérapage en direct sur la question tibétaine dans l’émission "Des paroles et des actes" sur France 2, le 25 avril.

Questionné par le journaliste politique Jeff Wittenberg, le Président du Parti de gauche s’est montré, à son habitude, très agressif, se donnant l’air de connaître un dossier qu’il ne maîtrise pas.
"Savez-vous", a-t-il asséné à ses interlocuteurs, "que Le Dalaï Lama a pour objectif de rétablir un régime théocratique, d’y imposer la charia bouddhiste et d’en expulser cent millions (sic) de Chinois qui y vivent et y travaillent ?"
Rarement tant de sottises auront été exprimées sur le sujet en si peu de mots. Malheureusement les chroniqueurs de la chaine n’ont pas répondu, faisons-le donc pour eux.

C’est sur les efforts constants du XIVème Dalaï Lama que la diaspora tibétaine s’est dotée d’une constitution démocratique [1], d’ailleurs en cours de révision pour y intégrer la transmission des pouvoirs jusqu’alors détenus par le leader tibétain au Sikyong [2] Lobsang Sangay, laïc, et élu au terme d’un processus démocratique [3].

Le terme charia bouddhiste est un oxymore, c’est à dire le rapprochement de deux mots contraires.
S’il a pu arriver que des personnes se réclamant du bouddhisme aient un comportement contraire au respect des croyances ou des usages de leurs contemporains, au Japon sous la dictature, au Sri Lanka ou même en Birmanie, la tolérance fait partie des enseignement bouddhistes les plus fondamentaux, et le Dalaï Lama ne manque pas de le rappeler dans chacun de ses enseignements [4].

Enfin où le président du Parti de gauche est-il allé chercher que cent millions de Chinois (donc pas des Tibétains !) vivaient au Tibet ? [5]

Dans ses pires affabulations statistiques, le gouvernement chinois lui même n’a jamais avancé un chiffre aussi fou. Même en considérant le Tibet dans ses frontières culturelles historiques [6], un tel chiffre de colons hans ou huis [7] serait difficilement atteint, à moins que Jean-Luc Mélenchon ne dispose d’informations statistiques confidentielles et catastrophiques pour l’avenir du Tibet.

Ce qui est inquiétant dans le cas Mélenchon, c’est son assurance dans l’affirmation de contre-vérités monumentales pour qui connaît un peu le sujet, jetant ainsi le discrédit sur l’ensemble de son discours politique, qui présente pourtant parfois des éléments de réflexion non négligeables.
Évoquant une "politique du scorpion" qui s’empoisonne lui-même, car telle est sa nature, Jean-Luc Mélenchon en a donné ce soir là un exemple vivant !

Jean-Paul Ribes


NB Les notes de bas de page et les liens, internes ou externes, ont été ajoutés par Tibet-info à des fins d’explication, d’illustration ou de compléments d’information.
Quelques liens complémentaires :
- Tibet : Jean-Luc Mélenchon raconte encore des bêtises.
- Echos du Tibet sur Rue89

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le suivre à vos amis intéressés par ce sujet !

Abonnez-vous à la Lettre d’informations de Tibet-info, ou retrouvez Tibet-info sur Facebook , Twitter ou par fil RSS.

[1] Voir l’article : "Constitution - Charte des Tibétains en exil"

[2] Voir l’article : "Le Parlement tibétain change le titre de "Kalon Tripa" en "Sikyong"", du 23/09/2012.

[3] Voir les articles :
- "Le Dalaï Lama demande au parlement tibétain en exil d’accepter sa démission", du 16/03/2011 ;
- "Le Parlement tibétain en exil accepte le retrait politique du Dalaï Lama", du 27/03/2011 ;
- "Résultats des élections du Premier Ministre et du Parlement tibétain en exil", du 27/04/2011 ;
- "Les chantiers du nouveau Premier Ministre tibétain", du 28/04/2011 ;
- "Deuxième Assemblée Générale Tibétaine, 21-24 mai 2011", du 05/06/2011.

[4] Le Dalaï Lama a d’ailleurs condamné récemment les agressions de bouddhistes birmans contre la minorité des Rohingyas. Voir l’article du Monde "Des bouddhistes appellent à cesser les violences contre les rohingyas"

[5] Le Tibet historique, avant 1959, avait une population estimée à 6 millions environs de Tibétains. On estime la population han déplacée au Tibet depuis 1959 à 7,5 millions environ, aucune statistique officielle n’étant disponible, et les forces militaires et de police n’étant pas comptabilisées dans les statistiques officielles chinoises

[6] Voir la carte du Tibet historique.

[7] L’ethnie han est l’ethnie majoritaire en Chine, comparée aux 56 autres "minorités ethniques" reconnues officiellement (ce nombre étant en réalité supérieur). L’ethnie hui est l’une de ces minorités ethniques, ethniquement han, mais de culture musulmane.


<:accueil_site:> | <:info_contact:> | <:plan_site:> | [(|?{'',' '}) | <:icone_statistiques_visites:>
<:info_visites:>

<:icone_suivi_activite:> fr  <:icone_suivi_activite:>   <:icone_suivi_activite:>    ?    |    <:ecrire:titre_sites_syndiques:> OPML   ?

<:site_realise_avec_spip:> 2.1.13 + AHUNTSIC