Des Sénateurs français à Dharamsala

samedi 18 mai 2013 par Rédaction , Monique Dorizon

Une délégation de quatre membres du Sénat français, dirigée par le sénateur Jean-François Humbert, président du groupe Tibet, revient d’une visite d’une semaine à Dharamsala.
Les sénateurs sont M. Michel Berson, M. Bernard Fournier et M. André Gattolin.
La visite était coordonnée par le Parlement tibétain en exil de l’Administration centrale tibétaine.

Lors d’une conférence de presse donnée le 10 mai 2013 au Département de l’Information et des Relations Internationales, la délégation a promis son soutien continuel à la question du Tibet et a exprimé l’espoir d’inviter des représentants de Dharamsala à visiter le Sénat français.

Précédemment, lors d’une visite en France en avril 2013, Sikyong Dr Lobsang Sangay et le président Penpa Tsering du Parlement tibétain s’étaient rendus au Sénat français [1]
Les sénateurs ont affirmé à l’unanimité que la souffrance du peuple tibétain au Tibet est réelle et ont déclaré : "Nous condamnons le génocide culturel qui se déroule à l’intérieur du Tibet".
Ils ont également demandé que la communauté internationale reconnaisse la lutte non-violente du peuple tibétain et mentionné leurs désirs personnels de se rendre au Tibet et d’évaluer la situation par eux-mêmes.

Auparavant, la délégation avait eu une audience avec Son Eminence le 17ème Karmapa, Orgyen Trinley Dorje. Ils ont également rencontré le secrétaire de l’Administration Centrale Tibétaine pour l’Information et les Relations Internationales, M. Tashi Phuntsok, et ont visité l’Institut tibétain de médecine et d’astrologie (Men-Tsee-Khang). La délégation s’est rendue plus tard à l’école du T.C.V. et contacté d’autres ONG tibétaines basées à Dharamsala.

A son retour, Jean-François Humbert déclarait :
"Depuis le début du mois de mai, j’ai conduit deux délégations hors de nos frontières. L’une aux États-Unis dans le cadre de la commission d’enquête sur l’efficacité de la lutte contre le dopage ; l’autre à Dharamsala pour le groupe d’information sur le Tibet. Pour cette dernière, nous étions quelques sénateurs représentants les différents partis politiques de notre pays. Je les remercie. Nos différences ont été mises de côté. Nous avons été tous unis avec un message, une question :
« Alors que des milliards sont dépensés pour se protéger du terrorisme, le silence de la communauté internationale à l’égard du peuple tibétain, est assourdissant.
Pourquoi ?
Pas un mot, pas un signe de reconnaissance à l’égard de ces six millions d’âmes dont le territoire est occupé et qui subissent un véritable génocide culturel.
Pas un mot, pas un signe de reconnaissance pour ces six millions d’âmes qui ont opté pour la non-violence.
Pourquoi ? »
"

Source : Administration Centrale Tibétaine, 10 mai 2013, Tibet Justice (Facebook), 18 mai 2013.

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le suivre à vos amis intéressés par ce sujet !

Abonnez-vous à la Lettre d’informations de Tibet-info, ou retrouvez Tibet-info sur Facebook , Twitter ou par fil RSS.


<:accueil_site:> | <:info_contact:> | <:plan_site:> | [(|?{'',' '}) | <:icone_statistiques_visites:>
<:info_visites:>

<:icone_suivi_activite:> fr  <:icone_suivi_activite:>   <:icone_suivi_activite:>    ?    |    <:ecrire:titre_sites_syndiques:> OPML   ?

<:site_realise_avec_spip:> 2.1.13 + AHUNTSIC