Détérioration de la santé de Lobsang Tenzin, le plus ancien prisonnier politique tibétain

samedi 3 septembre 2011 par Rédaction , Monique Dorizon

Selon des sources fiables, Lobsang Tenzin, le plus ancien prisonnier politique tibétain [1], est toujours détenu à la prison de Chushul [2] près de Lhassa. Il a vu sa santé se détériorer gravement. Il souffrirait de diabète, entraînant un brusque affaiblissement de sa vue et causant parfois une cécité.

Arrêté le 5 mars 1988 pour avoir participé à Lhassa à une manifestation pour la liberté du Tibet, alors âgé d’une vingtaine d’années, Lobsang Tenzin était étudiant à l’Université de la "Région autonome du Tibet". Tout d’abord, il a été condamné à mort avec un sursis de deux ans et emprisonné à la prison de Drapchi. Il faisait partie d’un groupe de 5 Tibétains accusés d’avoir causé la mort d’un membre du personnel de la Police populaire armée. Celui-ci aurait été battu et défenestré après avoir été vu en train de photographier les manifestants.
"Le rôle de Lobsang Tenzin et des autres Tibétains dans le meurtre de 1988 d’un policier chinois n’est toujours pas clair", dit Robbie Barnett, Directeur du programme d’études tibétaines modernes à l’Université de Columbia.
"Personne n’a jamais dit ou trouvé ce qui est réellement arrivé, ou s’ils étaient vraiment coupables", rappelle R. Barnett. "Bien sûr, le procès était totalement injuste. Donc nous ne savons pas. Nous ne savons simplement pas".

Trois ans plus tard, en 1991, la peine de Lobsang a été commuée en prison à vie. Ce changement est le résultat d’une forte pression internationale contre le gouvernement chinois et la condamnation à mort de Lobsang. Même en prison, Lobsang a poursuivi sa lutte pour la justice et les droits. Il a organisé une manifestation dans la prison de Drapchi. En 1989, alors qu’il était encore dans le couloir de la mort, il a écrit une lettre soutenant les manifestations pour l’indépendance et avec trois amis prisonniers et d’autres non emprisonnés a fondé un groupe appelé la "Jeunesse du Lion des Neiges pour l’indépendance tibétaine".

"Ce qui est certain", poursuit Robbie Barnett, "c’est l’importance de Lobsang Tenzin en tant que « penseur politique et activiste » dans la lutte tibétaine contre la domination de Pékin". "Il aurait pu être un leader très important s’il n’avait pas été pris immédiatement.".
Le 31 mars 1991, Lobsang et un autre détenu (Tenpa Wangdrak) ont été pris alors qu’ils tentaient de remettre une pétition à l’Ambassadeur des Etats-Unis d’alors, James Lilley. La lettre contenait des listes de tous les noms de prisonniers qui avaient été torturés, les détails de la torture et des mauvais traitements pratiqués dans la prison. Ils demandaient l’aide du gouvernement américain. Tous les deux ont été brutalement battus et mis dans des cellules d’isolement pendant trois semaines.
Lobsang Tenzin a été transféré au camp de travail de Powo Tramo à Kongpo [3], puis à la prison de Chushul.
En 1994, des rapports ont annoncé que sa peine était réduite à 18 ans pour sa "bonne conduite" ce qui lui permettait d’être libéré en 2012. Malgré tout, il est encore à la prison de Chushul à l’ouest de Lhassa.
C’est la 23e année de détention pour Lobsang Tenzin depuis son arrestation en 1988, faisant de lui le prisonnier politique tibétain le plus ancien.

En raison de l’absence apparente de soins médicaux appropriés, Lobsang Tenzin a vu sa santé se détériorer au cours des années ; il souffre depuis longtemps de ses reins endommagés, ce qui lui cause engourdissements et extrême difficulté à se tenir debout.
Un témoin rapporte : "La famille de Lobsang Tenzin est constamment surveillée et leurs lignes téléphoniques sont sur table d’écoute. Son frère a été arrêté plusieurs fois et sa mère âgée n’est autorisée à rendre visite à son fils qu’une fois par an et ne peut le voir qu’à travers un petit trou dans la porte de la prison".

Sources : Tibetan Centre for Human Rights and Democracy, 31 août 2011, Phayul, 1er septembre 2011, et Radio Free Asia, 1er septembre 2011.

L’International Tibet Network a mis en ligne sur le site Free Tibetan Heroes une pétition ciblant le nouveau secrétaire du Parti de la "Région autonome du Tibet" Chen Quanguo et le gouverneur de la prison de Chushul. La pétition demande que Lobsang Tenzin puisse recevoir des soins médicaux urgents et qu’il soit libéré immédiatement pour des raisons médicales. Signer en ligne

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le suivre à vos amis !

Share |

[1] Lobsang Tenzin est soutenu depuis 2003 par la municipalité de St-Gely-Du-Fesc (34981). Voir le dossier et la liste des prisonniers tibétains parrainés par des communes françaises.

[2] Chushul, ou Qushui en chinois, est situé au sud-ouest de Lhassa, comme indiqué sur cette carte (dé-zoomer pour voir Lhassa au nord-est) :

[3] Le xian (district) de Kongpo (Gongbo’gyamda ou 工布江达县 en chinois, ཀོང་པོ་རྒྱ་མདའ་རྫོང་ en tibétain) est situé juste à l’est du district de la Municipalité de Lhassa, dans la Préfecture de Nyintgri, à l’est de la "Région autonome du Tibet".


<:accueil_site:> | <:info_contact:> | <:plan_site:> | [(|?{'',' '}) | <:icone_statistiques_visites:>
<:info_visites:>

<:icone_suivi_activite:> fr  <:icone_suivi_activite:>   <:icone_suivi_activite:>    ?    |    <:ecrire:titre_sites_syndiques:> OPML   ?

<:site_realise_avec_spip:> 2.1.13 + AHUNTSIC