Informations alarmantes sur Jigme Gyatso

dimanche 16 janvier 2011 par Rédaction

Précédemment, à plusieurs reprises, Tibet Lib vous a fait part de nouvelles inquiétantes concernant le prisonnier tibétain Jigme Gyatso [1].
Les dernières informations, transmises en décembre 2010 par l’intermédiaire de l’Administration Centrale tibétaine en exil, sont plus qu’alarmantes et font planer des doutes sur sa capacité à survivre.

Entre 1988 et 1989, Jigme Gyatso a créé et développé une organisation secrète de jeunesse appelée "Association du Mouvement pour la liberté du Tibet" prônant l’indépendance.
Le 17 janvier 1992, il a organisé une manifestation à Lhassa, au cours de laquelle de nombreux manifestants furent arrêtés et détenus par le Bureau de la Sécurité Publique (PSB) et les fonctionnaires du département anti-émeute. Jigme Gyatso ne fut pas arrêté mais les fonctionnaires du PSB le soupçonnaient d’être impliqué et il fut mis sous haute surveillance.
Le 30 mars 1996, Jigme Gyatso fut arrêté à Lhassa.
Jigme Gyatso a été officiellement jugé le 25 novembre 1996 à Lhassa, par la Cour Populaire Intermédiaire, accusé d’être le chef d’un mouvement indépendantiste tibétain "contre révolutionnaire", mais aussi pour "mise en danger de la sécurité de l’Etat" en relation avec la création d’une organisation illégale et "incitation au séparatisme". Il a été condamné à 15 ans d’emprisonnement et 5 ans de privation de ses droits politiques.
Sa peine initiale a été prolongée de 2 ans en 2005.
Il a été torturé à de très nombreuses reprises, notamment après son entrevue en novembre 2005 [2] avec Manfred Nowak, Rapporteur spécial des Nations-unies, dans la prison de Chushul [3].
En 2009, nous étaient parvenues des informations inquiétantes sur son état de santé, en lien avec de fréquentes séances de torture.

Les nouvelles récentes de Jigme Gyatso sont plus qu’alarmantes puisque ses jours seraient en danger [4].

Ces éléments d’information montrent qu’il y a certainement urgence à demander de ses nouvelles mais surtout sa libération rapide.
Pour ce faire, plusieurs actions sont possibles :
- Envoyer des messages aux autorités demandant sa libération immédiate et inconditionnelle :
- Par l’intermédiaire de Tibet Lib
- en participant à l’action lancée par International Campaign for Tibet.
Des messages sont alors envoyés à Juan Mendez, Rapporteur Spécial des Nations-unies sur la Torture et des copies à Hu Jintao, Président de la République Populaire de Chine et à la Ministre de la justice, Wu Aiying.

Source : Tibet Lib, CTA, 30 déc. 2010

[1] Voir les articles :
- "Jigme Gyatso : 15 ans de prison pour "activités séparatistes"" du 14/02/1999
- "Craintes pour le prisonnier politique Jigme Gyatso", du 2/12/2006
- "Action Tibet Lib, janvier 2007 : Jigme Gyatso", du 23/01/2007
- "Cas n° 14 - Jigme Gyatso (08 fév. ’08)", du 08/02/2008
NB A ne pas confondre avec Jigme Gyatso, l’assistant de Dhondup Wangchen pour le film "Leaving fear behind"

[2] Voir cet article en anglais de l’Organisation des Nations et Peuples non Représentés (UNPO) mentionnant l’entrevue avec Manfred Nowak et les tortures subies dans différentes prisons.

[3] Chushul, (Quxü ou Qushui 曲水县 en chinois), se situe au sud-ouest de Lhassa, sur cette carte de Google, ou très précisément sur cette carte : .

[4] Voir l’article en anglais du Gouvernement tibétain en exil


<:accueil_site:> | <:info_contact:> | <:plan_site:> | [(|?{'',' '}) | <:icone_statistiques_visites:>
<:info_visites:>

<:icone_suivi_activite:> fr  <:icone_suivi_activite:>   <:icone_suivi_activite:>    ?    |    <:ecrire:titre_sites_syndiques:> OPML   ?

<:site_realise_avec_spip:> 2.1.13 + AHUNTSIC