Labrang Jigme, ancien prisonnier politique, fait part de sa détermination face à l’oppression chinoise

jeudi 16 février 2017 par Rédaction , Monique Dorizon

Labrang Jigme, moine du monastère de Tashikhyil à Labrang [1], a souffert de la torture et a failli mourir à la suite de plusieurs incarcérations. Il a été libéré en octobre 2016 après avoir passé près de cinq ans en prison et a immédiatement été hospitalisé.
Écrivain populaire et intellectuel, il est le seul Tibétain connu à avoir enregistré, au Tibet même, une vidéo faisant un compte rendu de son propre emprisonnement et de ses opinions sur la politique chinoise menée contre le Dalaï Lama, vidéo dans laquelle il a donné entièrement son identité.

Actuellement, sur les réseaux sociaux, circulent des images d’une lettre manuscrite en tibétain, datée du 26 novembre 2016 dans laquelle il fait part du maintien de sa détermination et de son état d’esprit face à une oppression sévère.

En voici le texte :

Revenir à la vie après avoir fait face à la mort

Si mon courage et ma détermination diminuent, mon affection et ma loyauté envers mon peuple, mon espoir et ma vitalité, voilà mon soutien et ma raison d’aller de l’avant.
Les moyens qu’ils utilisent pour nous écraser sont nombreux ; la peur et la tromperie, les mensonges et l’imposture, mais en bref, quelque chose qui va d’une colère redoutable aux sourires trompeurs, et en cela, ils sont devenus experts.
Outre le simple fait de tromper le public, ils nous contraignent avec les crimes les plus grands et les plus lourds. Au cours de procès, ils nous persuadent ou même nous forcent à admettre beaucoup de choses que nous n’avons jamais faites, un processus continu afin de nous rendre inanimé comme un cadavre, si ce n’est nous éliminer tout à fait. Vous pouvez dire : "Ils ne peuvent rien faire pour changer le pouvoir de ma raison ou mon engagement le plus intime", mais, pour l’adhésion sincère à la vérité, j’ai trouvé la force, la capacité, le courage et l’endurance qu’auparavant je ne savais pas avoir, ce que je crois fermement être la force de la vérité [2] et de la raison.
Tandis que le dévouement altruiste qui me lie à mon peuple, mon amour pour mon pays, mes espoirs pour mes proches sont aussi fermes qu’une montagne, inébranlables, pour supporter toutes les épreuves pour la paix du monde, la croissance de la nation, le bien-être conscient est ma vie de vérité. La bougie de la vie peut être soufflée, le mât de la force de vie coupée, mais mon testament et le souffle vivant de mon conseil le plus intime c’est cela.

Labrang Jigme
26 novembre 2016

Source : Tibet Post, 31 janvier 2017.

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le suivre à vos amis intéressés par ce sujet !

Abonnez-vous à la Lettre d’informations de Tibet-info, ou retrouvez Tibet-info sur Facebook , Twitter ou par fil RSS.

[1] Le monastère de Labrang Tashikhyel, l’un des plus célèbres monastères tibétains, est situé dans le Comté de Sangchu (བསང་ཆུ་ en tibétain), aujourd’hui nommé Xiahe Xian ou 拉卜楞寺 en chinois, dans la province tibétaine de l’Amdo, province chinoise actuelle du Gansu.
Localiser sur cette carte.

[2] Voir l’article "Satyagraha - La force de la vérité"


<:accueil_site:> | <:info_contact:> | <:plan_site:> | [(|?{'',' '}) | <:icone_statistiques_visites:>
<:info_visites:>

<:icone_suivi_activite:> fr  <:icone_suivi_activite:>   <:icone_suivi_activite:>    ?    |    <:ecrire:titre_sites_syndiques:> OPML   ?

<:site_realise_avec_spip:> 2.1.13 + AHUNTSIC