Des milliers de manifestants demandent le retour du Dalaï Lama

jeudi 9 février 2012 par Rédaction , Monique Dorizon

Le 8 février 2012, des milliers de Tibétains de la région de Jyekundo [1] au Tibet oriental ont manifesté pacifiquement, portant des bannières réclamant le retour de l’exil de Sa Sainteté le Dalaï Lama et le respect des vies tibétaines.
La manifestation a coïncidé avec l’appel des dirigeants tibétains en exil pour une veillée mondiale en solidarité avec les Tibétains de l’intérieur. [2]

Selon les informations reçues par Phayul, environ 400 moines du monastère de Dzil Kar à Tridu ont entamé une marche de protestation vers la ville de Dza Toe [3] à 10 h, heure locale. Les moines se sont retrouvés confrontés à un grand nombre de personnel de la sécurité chinoise armée au niveau d’un pont menant à la ville et il leur a été dit que la poursuite de la marche ne serait pas autorisée.

"Comme la tension montait, plus d’un millier de Tibétains provenant des zones proches a rejoint les moines dans la manifestation", ont rapporté à Phayul des sources vivant en exil, ayant des liens dans la région concernée.

Les moines ont déployé des banderoles, écrites à l’encre bleue et rouge, symbole des deux divinités protectrices du Tibet, appelant au retour du Dalaï Lama, la libération des prisonniers politiques tibétains dont le XIe Panchen Lama [4] et le respect de la vie tibétaine.
"Les Tibétains réunis ont lancé des slogans et mené leur manifestation de solidarité pendant près de trois heures", a confirmé la source vivant en exil.
Aucune arrestation n’a été effectuée lors de la manifestation, mais un important regroupement de forces de sécurité a été signalé dans la région.
Cette manifestation à Jyekundo vient juste un jour après qu’un haut fonctionnaire du gouvernement de Pékin a déclaré que la Chine allait "résolument s’attaquer" à toute tentative visant à "inciter à la violence ou à perturber l’unité et l’intégrité nationales".

Ces dernières semaines, le personnel de sécurité chinois des régions voisines de Drango et Serthar avaient ouvert le feu sans discernement sur les manifestants désarmés, tuant et blessant un grand nombre de Tibétains. [5]

Source : Phayul, 9 février 2012.

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le suivre à vos amis !

Share |

[1] Kyegudo, ou Kyegu en tibétain de Lhassa, est appelé localement Jyekundo ou Jyegu (ཡུལ་ཤུལ་བོད་རིགས་རང་སྐྱོང་ཁུལ་), et est situé dans la partie nord-ouest du Kham tibétain, aujourd’hui province chinoise du Qinghai. Sur les cartes, cette ville est généralement connue sous le nom chinois de son Comté : Yushu (结古镇). Yushu est visible sur cette carte

[2] Voir l’article "Déclaration du Dr Lobsang Sangay sur les récents meurtres des Tibétains par le gouvernement chinois", du 27/01/2012 et l’appel à manifester en France.

[3] Dzatoe, ou Dza Toe (Zadoi ou 杂多县 en chinois), est un district administratif de l’Amdo tibétain, aujourd’hui dans la province chinoise du Qinghai. Il dépend de la "Préfecture Autonome Tibétaine de Yushu" (Jyekundo ou Kyegudo en tibétain).
Localiser Dzatoe (Zadoi) sur cette carte.

[4] Voir le dossier Panchen Lama.

[5] Voir les articles
- "La police ouvre le feu sur des Tibétains : au moins un mort et de nombreux blessés", du 23/01/2012 ;
- "De nouveaux Tibétains meurent sous les balles de la sécurité chinoise", du 25/01/2012.


<:accueil_site:> | <:info_contact:> | <:plan_site:> | [(|?{'',' '}) | <:icone_statistiques_visites:>
<:info_visites:>

<:icone_suivi_activite:> fr  <:icone_suivi_activite:>   <:icone_suivi_activite:>    ?    |    <:ecrire:titre_sites_syndiques:> OPML   ?

<:site_realise_avec_spip:> 2.1.13 + AHUNTSIC