Huit élèves lourdement condamnés pour "manifestation illégale" à Chabcha

jeudi 18 avril 2013 par Rédaction , Monique Dorizon

Huit élèves tibétains ont été condamnés à différentes peines de prison pour "manifestation illégale" par la Cour populaire de Chabcha [1] pour avoir participé à une manifestation le 26 novembre 2012 dans le comté de Chabcha, selon un rapport publié aujourd’hui sur le site officiel "Chine Tibet" [2].

Selon l’article, le 10 avril 2013 vers 10 h (heure locale), le tribunal a condamné huit jeunes tibétains de l’Ecole professionnelle de Tsolho [3], Comté de Chabcha. Ils ont été accusés de "nuisance à la stabilité sociale".

Sangye Bum a été condamné à quatre ans de prison, tandis que Kunsang Bum, Lhaten et Jampa Tsering ont chacun reçu trois ans et six mois d’emprisonnement. Wangyal Tsering et Choekyong Kyap ont été condamnés à trois ans et trois mois de prison.
L’identité des deux autres Tibétains également condamnés n’a pas été révélée dans l’article. Cependant, il semble qu’ils aient été condamnés à trois ans et six mois de prison.
L’article indique aussi que plus d’une centaine d’étudiants, enseignants et représentants des diverses écoles de la préfecture de Tsolho et du comté de Chabcha ont assisté à l’audience du tribunal.

La manifestation d’étudiants dans le comté de Chabcha, le 26 novembre 2012 a vu un nombre sans précédent de manifestants (plus de 1 000) issus des écoles locales tibétaines de la région [4]. La cause immédiate de la manifestation était la distribution par les autorités de questionnaires politiques et de brochures de propagande contenant une diffamation du Dalaï Lama, et, lors de cours "d’éducation patriotique", des attaques de propagande contre les manifestations par auto-immolation d’étudiants tibétains dans la préfecture de Tsolho.
Les slogans criés lors de la manifestation portaient sur la liberté, l’égalité des nationalités, le choix de la langue parlée, le respect de la vérité, et le rétablissement du gouvernement.

La manifestation a duré près de deux heures avant sa dispersion par des policiers armés. Beaucoup d’étudiants ont été blessés lorsque les forces locales de la police armée ont distribué des coups au hasard. Il y a également des témoignages non confirmés de la police utilisant des gaz lacrymogènes et des coups de feu pour disperser la foule des manifestants. Beaucoup de jeunes manifestants ont été blessés et une vingtaine a été hospitalisée.
Un nombre indéterminé d’étudiants a été arrêté, dont certains ont disparu. A la suite de cela, l’école a été totalement fermée et les forces de sécurité ont empêché les élèves de voir leurs parents et leurs proches.
En décembre 2012, les autorités ont arrêté plusieurs élèves suspectés d’avoir mené et organisé la manifestation mais aussi des moines pour leur rôle dans l’envoi à l’extérieur d’informations sur la manifestation des élèves.

Sources : Tibetan Centre for Human Rights and Democracy, 17 avril 2013, Phayul, 17 avril 2013.

Ces jeunes Tibétains peuvent être parrainés et soutenus par l’intermédiaire de l’action Tibet Post.

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le suivre à vos amis intéressés par ce sujet !

Abonnez-vous à la Lettre d’informations de Tibet-info, ou retrouvez Tibet-info sur Facebook , Twitter ou par fil RSS.

[1] Chabcha (ཆབ་ཆ་ en tibétain, Gonghe ou 共和县 en chinois), dans la région tibétaine de l’Amdo, au sud du lac Kokonor, est un Comté situé dans l’actuelle province chinoise du Qinghai. Chabcha est placé sous la juridiction de la "Préfecture autonome tibétaine de Tsolho" (en chinois : Hainan ou 海南藏族自治州).
Localiser Chabcha (Hainan) sur cette carte.

[2] Voir les articles :
- "Des adolescents gravement blessés à la suite d’une manifestation en Amdo", du 28/11/2012 ;
- "Manifestation d’étudiants à Tsolho les 26 et 28 novembre 2012", du 30/11/2012 ;
- (article en tibétain).

[3] La "Préfecture Autonome Tibétaine de Tsolho" (Hainan ou 海南藏族自治州 en chinois) est une division administrative située dans la région tibétaine de l’Amdo, près du lac Kokonor (nom mongol de ce lac, connu par les Tibétains sous le nom de Tso Ngonpo), dans l’actuelle province chinoise du Qinghai.
Localiser Tsolho sur cette carte.

[4] Voir les articles :
- "Des adolescents gravement blessés à la suite d’une manifestation en Amdo", du 28/11/2012 ;
- "Manifestation d’étudiants à Tsolho les 26 et 28 novembre 2012", du 30/11/2012.


<:accueil_site:> | <:info_contact:> | <:plan_site:> | [(|?{'',' '}) | <:icone_statistiques_visites:>
<:info_visites:>

<:icone_suivi_activite:> fr  <:icone_suivi_activite:>   <:icone_suivi_activite:>    ?    |    <:ecrire:titre_sites_syndiques:> OPML   ?

<:site_realise_avec_spip:> 2.1.13 + AHUNTSIC