Quinze personnes arrêtées suite aux immolations

vendredi 18 janvier 2013 par Rédaction , Monique Dorizon

La police de la province du Gansu a emprisonné 15 Tibétains dans le cadre des immolations [1], les accusant de les avoir incitées et rendues publiques, selon des sources tibétaines et les médias d’État.

Un groupe de huit personnes a été arrêté en décembre 2012 dans le Comté de Luchu [2], et les sept autres ont été placés récemment en garde à vue dans le Comté de Tsoe [3], selon les mêmes sources.

Le 20 décembre, la police a "soudainement envahi" un temple du Comté de Luchu et a perquisitionné au domicile d’un moine, Kalsang Samdrub, a dit Trinley, Tibétain vivant en Inde, à Radio Free Asia, le lundi 14 janvier 2013, citant des contacts dans la région.
"Deux jours plus tard, les autorités chinoises ont arrêté ce moine de 44 ans. Il a été accusé d’avoir des liens avec des « éléments séparatistes à l’extérieur »", dit Trinley.

Au cours des trois jours qui ont suivi, les autorités ont également arrêté sept villageois, les accusant d’avoir envoyé des détails sur la protestation par auto-immolation du 29 novembre de Tsering Namgyal, 31 ans, à des "forces extérieures hostiles" [4].

"Après cela, ils ont libéré un villageois du nom de Nyima, mais lui ont confisqué son téléphone portable et ses effets personnels", dit Trinley, ajoutant : "Personne ne sait où se trouvent les sept autres, y compris le moine".

"Les sept Tibétains toujours détenus ont été identifiés par des sources locales comme étant Kalsang Samdrub, Lhamo Dorje, Dorje Dondrub, Kalsang Kyab, Kalsang Sonam, Kalsang Namdren, et Sonam Kyi", rapporte Trinley.
"Parmi les sept, Kalsang Namdren est le beau-frère de celui qui s’est immolé. Les autorités allèguent qu’il avait envoyé des nouvelles de l’immolation de Tsering Namgyal à l’étranger".

Lors d’un autre incident, la police chinoise du Gansu a placé en garde à vue sept Tibétains, les accusant d’avoir incité Sangay Gyatso à s’immoler en octobre [5], a rapporté Xinhua agence de presse officielle chinoise.

L’immolation aurait été "orchestrée par des membres clés du « Tibetan Youth Congress » de la clique du Dalaï à l’étranger", a indiqué Xinhua.

Source : Radio Free Asia, 17 janvier 2013.

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le suivre à vos amis intéressés par ce sujet !

Abonnez-vous à la Lettre d’informations de Tibet-info, ou retrouvez Tibet-info sur Facebook , Twitter ou par fil RSS.

[1] Voir l’article et la carte récapitulative des immolations.

[2] Luchu (Luqu ou 碌曲县 en chinois) est un district administratif de l’Amdo tibétain, aujourd’hui dans la province chinoise du Gansu. Il dépend de la "Préfecture Autonome Tibétaine de Kanlho" (Kanlho est nommée Gannan, ou 甘南藏族自治州 en chinois).
Localiser Luchu (Luqu) sur cette carte.

[3] Le Comté de Tsoe (Hezuo ou 合作 en chinois) est proche du chef-lieu de la "Préfecture Autonome Tibétaine de Kanlho" (Kanlho est nommée Gannan, ou 甘南藏族自治州 en chinois) dans les marches tibétaines de la région de l’Amdo, aujourd’hui dans la province chinoise du Gansu.
Localiser Tsoe (Hezuo) sur cette carte.

[4] Voir l’article "Tsering Namgyal s’immole par le feu le 29 novembre 2012 à Luchu", du 30/11/2012.

[5] Voir l’article "Sangay Gyatso s’immole par le feu le 6 octobre 2012", du 09/10/2012.


<:accueil_site:> | <:info_contact:> | <:plan_site:> | [(|?{'',' '}) | <:icone_statistiques_visites:>
<:info_visites:>

<:icone_suivi_activite:> fr  <:icone_suivi_activite:>   <:icone_suivi_activite:>    ?    |    <:ecrire:titre_sites_syndiques:> OPML   ?

<:site_realise_avec_spip:> 2.1.13 + AHUNTSIC