Des terres tibétaines récupérées pour des migrants chinois

jeudi 3 mai 2012 par Monique Dorizon , Rédaction

Les autorités chinoises ont saisi de force la terre de trois villages de nomades tibétains dans la région de l’Amdo (province chinoise actuelle du Qinghai) pour la donner à des dizaines de milliers de nouveaux migrants chinois, selon un habitant de la zone tibétaine.

"La nouvelle vague de migration se traduira par la croissance d’une ville chinoise alimentée par la construction de deux projets hydroélectriques", a dit cette source parlant sous condition d’anonymat.
"Le 25 avril 2012, les fonctionnaires du gouvernement chinois ont convoqué une réunion de cinq villages de nomades dans le Comté de Gepasumdo [1], rapporte la source tibétaine.
"Lors de la réunion, les habitants tibétains des villages de Setong, Dragmar, Seru, Machu et Goekar ont appris qu’ils auraient à renoncer à 60% de leurs terres et devraient se débarrasser de 54% de leurs animaux au cours de cette année".

Les fonctionnaires ont déclaré que les animaux ne pourraient pas rester sur la terre prise en charge par le gouvernement, et les villageois ont été invités à réduire le nombre de leurs animaux en les vendant à des abattoirs.
"Lors de la réunion, les Tibétains des cinq villages ont refusé à l’unanimité d’accepter la proposition chinoise de s’emparer de leurs terres".

Les représentants du gouvernement sont retournés au centre du Comté et plus tard "ont forcé les habitants tibétains des villages de Setong, Dragmar, et Seru à rendre toutes leurs terres", a affirmé la source.
"Les terres tibétaines prises par les autorités chinoises ... devraient (satisfaire) plus de 30 000 migrants chinois".
"Selon des sources locales, ceci pourrait conduire au développement d’une ville nouvelle chinoise", a-t-il dit, ajoutant que les autorités vont également construire deux nouveaux projets hydroélectriques dans la région, ce qui devrait attirer 100 000 migrants chinois.

La politique chinoise de déplacement de centaines de milliers de nomades tibétains de leurs prairies ancestrales vers des colonies de logements urbains sédentaires est en train de s’accélérer. Elle est mise en œuvre de manière particulièrement vigoureuse dans certaines régions du Tibet, selon un rapport de l’organisation "Free Tibet", basée à Londres. [2]
"La politique chinoise a un impact désastreux sur la capacité des nomades tibétains de maintenir leurs moyens de subsistance traditionnels et une forme particulière de l’identité culturelle tibétaine", dit cette source.

Source : Radio Free Asia, 1er mai 2012.

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le suivre à vos amis !

Share |

[1] Gepasumdo (Tongdé, 同德县 en chinois) est un district administratif de la "Préfecture Autonome Tibétaine de Hainan" (Hainan étant le nom chinois de la ville tibétaine de Tsolho), dans l’Amdo tibétain, actuelle province du Qinghai. Localiser Gepasumdo (Tongdé) sur cette carte.

[2] Voir les articles mentionnés ci-dessous sous le mot-clé "programme de relogement des nomades"


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques
visites : 285741

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Informations   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.13 + AHUNTSIC