Torturé, un comédien tibétain très connu est condamné à 3 ans de prison

vendredi 25 mai 2012 par Monique Dorizon , Rédaction

Les autorités de la Province chinoise du Sichuan (région tibétaine du Kham) ont emprisonné un comédien très connu ayant voulu exhorter à "l’unité" tibétaine. Selon une source tibétaine en exil, les autorités de la Province du Sichuan ont condamné à 3 ans de prison un comédien sous accusation de possession d’armes à la suite d’aveux obtenus sous la torture.

Athar, 33 ans, a été détenu au début du mois de février 2012 par une équipe spéciale de la police "et l’on n’a plus entendu parler de lui depuis" rapporte Andrug Tseten, membre du Parlement tibétain en exil, citant des sources provenant de la région.
"Puis, le 29 avril 2012, un tribunal du Comté de Lithang l’a condamné à trois ans de prison. L’information de sa condamnation a été transmise à sa famille", a déclaré Andrug Tseten.

L’artiste populaire a été détenu avant qu’il ne mette à exécution son plan de réalisation d’une vidéo critiquant la gouvernance chinoise, dans les régions tibétaines, thème majeur des protestations tibétaines, y compris les 35 auto-immolations de ces derniers mois. [1]

Les tensions accrues dans la région ont conduit à une répression sécuritaire et la détention de centaines de Tibétains, y compris de nombreux écrivains, artistes, chanteurs et éducateurs emprisonnés pour avoir affirmé l’identité nationale et culturelle tibétaines.

Décrivant Athar comme une figure éminente et influente dans la région de Lithang [2], Préfecture de Kardzé [3], Andrug Tseten a déclaré que les autorités chinoises avaient d’abord eu des difficultés à trouver une infraction dont ils pourraient l’accuser.
"Ensuite, ils l’ont accusé de possession d’armes dissimulées", dit Andrug Tseten.
"Athar a nié posséder, même une seule balle, pour ne rien dire des armes ... mais après avoir été roué de coups pour ne pas avoir avoué, il a finalement apposé ses empreintes digitales et a été condamné à trois ans de prison".

Un ami aux États-Unis ayant rendu visite à Athar en novembre, a déclaré qu’il lui avait dit qu’il était sur le point de sortir un DVD pouvant conduire à son arrestation.
Athar a ensuite donné à son ami un court message vidéo enregistré, en lui disant de le transmettre, s’il apprenait qu’il avait été détenu.

Dans une copie de la vidéo obtenue par Radio Free Asia, Athar avertit que le Tibet sous domination chinoise est tombé sur "un mauvais chemin", exhorte à l’unité parmi les Tibétains, et appelle à une identité nationale et une culture tibétaines renforcées.

Source : Radio Free Asia, 21 mai 2012.

Athar peut être soutenu grâce à votre parrainage via l’action Tibet Post.

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le suivre à vos amis !

Share |

[1] Voir l’article et la carte récapitulative des immolations

[2] Lithang fut l’une des principales villes du Kham avant l’invasion chinoise et le siège de nombreux monastères. Localiser Lithang.

[3] Kardzé (Ganzi ou 甘孜县 en chinois), parfois écrit Garzé, est situé dans la région tibétaine du Kham, actuelle province chinoise du Sichuan. Localiser Kardzé (Garzé) sur cette carte.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques
visites : 285741

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Informations   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.13 + AHUNTSIC